Regardez les informations visuelles plutôt que du texte


Voir et lire pour apprendre et comprendre

organes de la visionPourquoi gagne-t-on en efficacité lorsque l’on regarde une information visuelle plutôt que du texte ?

Tout d’abord, il y a la vision, ensuite, il y a l’interprétation. La compréhension et l’apprentissage viennent avec le temps.
Ce sont d’autres organes que ceux de la vision qui entrent alors en jeu.

La vision

La vision est un mécanisme qui se déroule dans le cerveau, à partir des capteurs d’informations que sont les yeux.

La lumière éclaire les objets, par exemple un panneau publicitaire, puis rebondit et entre dans les yeux.
Les nerfs optiques transmettent l’information au centre de la vision du cerveau. Là, l’image est alors « visible » dans notre esprit.

Nous distinguons immédiatement, à la vitesse de la lumière, les formes et les couleurs.

Bien sûr, quand l’un de nos organes de la vision est endommagé, nous voyons mal.
Beaucoup d’entre nous portent des dispositifs correctifs pour les yeux, lunettes et autres lentilles. C’est plus difficile pour le cerveau, c’est ainsi que certains voient les couleurs différemment que la majorité.

Lorsque l’on voit une image, on l’identifie instantanément. Nous savons faire la différence entre une image figurative et une image abstraite, entre un panneau de circulation et un tableau de maître.

Nous pouvons même distinguer un texte écrit dans une langue étrangère que l’on ne comprend pas. De multiples systèmes d’écriture forment du texte par des lettres ou par des idéogrammes.
Sans connaître la signification du moindre signe, nous savons dire, à la seule vue, s’il s’agit d’un alphabet latin, cyrillique, arabe ou chinois, sans même que nous puissions interprété le moindre signe. Nous savons que c’est du texte, c’est tout.

L’interprétation

Il est plus facile, moins contraignant de regarder la télévision que de lire un journal ou une revue.
Pourtant le message passe bien par les yeux et se rend bien au même endroit dans le cerveau.

C’est son cheminement dans le cerveau qui détermine l’interprétation.

Quand l’image atteint le centre de la vision, il va faire l’objet d’un examen, à la vitesse du signal dans nos neurones, pour déterminer que qu’elle va devenir.

Elle est stockée dans la mémoire. Elle déclenche des émotions. Elle lance le processus de « traduction » du texte en rapprochant les acquis des apprentissages précédents avec l’image des caractères qui composent le texte.

C’est ainsi qu’en comparant ce que nous avons « enregistré » dans notre mémoire avec l’image que notre vision reçoit que notre cerveau permet de comprendre la signification du texte ou de l’image.

Nous pouvons lire, plus ou moins bien, sa langue ou d’autres langues que sa langue maternelle, selon que nous les avons appris.
Nous pouvons comprendre un signal de danger ou nous extasiez devant un paysage grandiose de magnificence.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Don d’organes : Lesquels ?
Proposition, Mémoire, Solution : Comment les présenter ?
Présentation 1 Modèles

Comment interpréter la phrase :  » Qu’est-ce que tu bois ? « 
Productivité : Utilisez un code couleur pour vos tâches
Utilisez du papier quand l’ordinateur n’est pas nécessaire

Autres Organisation:

Récapitulatif 17 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le clavier BEPO


Disposition Bépo

disposition BépoLe clavier Bépo est absent du commerce. Bien que chaque pays a ses variantes en fonction de son alphabet, globalement les touches se retrouvent à peu près aux mêmes endroits.

Les claviers les plus courants sont le clavier AZERTY et le clavier QWERTY. Le premier pour le français (entre autres), le second pour l’anglais.

Oui, mais…

Sur le clavier AZERTY, il manque des caractères. Par exemple, le signe (inférieur ou égal) qui est accessible en tant que caractère spécial dans un traitement de texte et inaccessible directement à partir du clavier.

Par ailleurs, certains langages informatiques, surtout dans le domaine des logiciels libres, ont besoin de caractères, qui, pour être écrits, nécessitent des combinaisons de touches.

De plus, la fatigue des doigts et la rapidité de taper sur le clavier dépendent beaucoup des mouvements des doigts, de l’écartement des doigts pendant la frappe, des changements de lignes du clavier etc.

Le Bépo, c’est quoi ?

L’américain August Dvorak a passé une dizaine d’années pour aboutir, en 1932, à la définition d’un clavier ergonomique en alternative au clavier QWERTY.

Dans la première décennie des années 2000, les informaticiens se sont emparés de ses travaux pour définir la disposition plus complète et plus ergonomique pour permettre un confort et une plus grande rapidité de saisie au clavier : la disposition Bépo, nommée ainsi, comme les autres claviers, selon la disposition des premières lettres.

clavier Bépo

Dès le premier coup d’oeil, on s’aperçoit de différences flagrantes : le nombre de caractères et leurs dispositions

Comment l’utiliser ?

Puisque le clavier est absent des rayons des magasins, c’est donc par un changement de programmation des caractères sur le clavier classique que l’on peut mettre en place le Bépo.

Des autocollants placés sur les touches d’un clavier ordinaire suffisent pour se rappeler la disposition Bépo.

Pour l’utiliser, il faut avoir un système d’exploitation parmi les suivants :
FreeBSDn GNU/Linux, Mac OS X, OpenBSD, NetBSD, OpenSolaris ou … Windows

Ensuite, hé bien, il faut l’apprendre et s’entraîner.

Source : Wikipédia

Philippe Garin

Pour partager commentaires et suggestions, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le CLAVIER
Où poser ses doigts sur un clavier d’ordinateur ?
Point fort point faible ou comment les doigts dérapent sur le clavier

Keylogger : Espionnage facile de votre PC
Alphabet Braille français : tout sur les lettres et les chiffres
Arobase ce drôle de signe

Autres Informatique :

Récapitulatif 16 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Quand phonèmes et graphèmes rendent la langue française difficile


Parler et écrire le français est compliqué pour les non francophones

lettre A

graphèmes du phonème A

Les non francophones qui font l’effort de tenter d’apprendre la langue de Molière sont confrontés à des difficultés liées au manque de correspondance entre phonèmes et graphèmes.

Le phonème

Le phonème est ce que l’on prononce. C’est le son qui a une signification. Il est produit par le passage de la respiration dans les cordes vocales, et la bouche, en passant par le palais, les dents et la langue qui bouge dans la bouche. On parle.

Le graphème

Le graphème est la façon dont le son est représenté graphiquement. Un ou plusieurs signes servent à représenter un son, qu’elle que soit la langue. L’ensemble des graphèmes existants dans une langue est l’alphabet. C’est l’écriture.

Le rapport phonème / graphème est particulièrement difficile en français

Ce n’est certes pas la seule langue dans ce cas, mais la langue française s’écrit différemment qu’elle se prononce. Pire un même son ou phonème va s’écrire différemment selon le mot prononcé.

A part les apprendre chacun par cœur, comment croire qu’il est facile pour un non francophone, et même pour eux, de savoir quel graphème utiliser.

Exemple : le phonème « k » a plusieurs graphèmes dans les mots suivants :

  • cloaque
  • accent
  • kilo
  • stock
  • quoi
  • charisme

Dans l’autre sens, le rapport graphème / phonème est aussi compliqué

Les lettres muettes

Les lettres muettes sont appelées ainsi car ce sont des graphèmes sans son. On les voit et on ne les prononce pas.

Exemples :

  • Fusil
  • Banc
  • Hôpital
  • Plomb
  • Vert

Des exceptions existent en grand nombre

Des mots de la même famille ont parfois des graphèmes identiques ou différents.

Exemple de graphèmes différents :

Abri et abriter ; on aurait pu penser que entretien possède un « t » à la fin du mot

Exemple de graphèmes identiques :

Lait et laiterie ; les deux mots possèdent un « t », bien que celui de lait soit une lettre muette.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Pourquoi le français est une langue difficile pour les étrangers
L’origine du français et de son orthographe
Leçon de français aux francophiles
Comment interpréter la phrase :  » Qu’est-ce que tu bois ? « 

Pausez vous ! Faute de français ou évolution de la langue ?
Fautes de français : dur dur, pas glop, nase, grave !
Le typosquatting condamné par la cour d’appel de Paris
Quitter la France pour trouver un emploi ?

Différence entre le français et l’allemand
Trois p’tits chats : Exemple de jeux de mots
Comment va ton frère Cyrus ?
Un sot porte un sceau dans un seau

Autres Communication et Humour:

Récapitulatif 11 Communication
Récapitulatif 10 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le Code Morse international (Alphabet Morse) a trois composantes


Trois composantes pour le code Morse !

Contrairement à l’idée que s’en fait la très grande majorité des gens, le code morse a trois composantes :

  • Le point ou ti,
  • Le tiret ou taah, équivalent en durée à 3 points
  • L’espace

Une invention du 19ème siècle

En 1837, Samuel Morse invente avec Alfred Lewis Vail, le code qui sera remplacé en 1999 par les communications satellitaires.

L’invention du code va de pair avec l’invention par Morse du télégraphe électrique, basé sur l’utilisation d’un électro-aimant.

L’idée est de pouvoir transmettre un message en représentant lettres et signes, autres caractères et symboles par des impulsions électriques possibles grâce à un électro-aimant.

Le code Morse international

Après différentes variantes issues du code original, l’ITU instaure le code Morse international, appelé souvent Alphabet Morse par erreur puisque l’alphabet n’a que 26 lettres.
Code Morse international

Des durées différentes

Pour cela, les impulsions ont des durées différentes. La combinaison des impulsions courtes, longues et l’absence d’impulsion détermine le signe représenté.

  • Le point est une impulsion courte
  • Le tiret est une impulsion longue, dont la durée est trois fois celle du point
  • L’espace est l’absence d’impulsion dont la durée est variable :
    • Séparation entre deux signes d’un même caractère : la durée est identique à celle d’un point,
    • Séparation entre deux caractères, lettres ou chiffres : la durée est identique à celle de 3 points ou d’1 tiret,
    • Séparation entre deux mots : la durée est généralement identique à 7 points, parfois 5.

Exemple :

La lettre S est représentée par trois points avec un espace d’une durée d’un point entre chacun des trois points, la durée du message représentant la lettre S est donc de 5 :
1 impulsion courte pour chacun des trois points + 2 absences d’impulsion pour les espaces entre les points

La lettre O est représentée par trois tirets avec un espace d’une durée d’un point entre chacun des trois tirets, la durée du message représentant la lettre O est donc de 11 :
1 impulsion longue d’une durée de 3 points pour chacun des 3 tirets + 2 absences d’impulsion pour les espaces entre les tirets.

Le fameux SOS (Save Our Saouls, Sauvez nos âmes)    (ti ti ti taah taah taah ti ti ti) a donc une durée équivalente à 27 points :

  • 5 pour le premier S +
  • 3 pour séparer le S du O +
  • 11 pour le O +
  • 3 à nouveau, pour séparer le O du second S +
  • 5 pour le second S

La durée d’une impulsion d’un point diffère selon l’opérateur, c’est-à-dire de la personne qui utilise le code Morse. La vitesse commune est de 20 mots à la minute. A vous de faire le calcul !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Alphabet Braille français ; tout sur les lettres et les chiffres
Déperdition de l’information : Pourquoi
L’origine du français et de son orthographe
Leçon de français aux francophiles

PNL Code de représentation VAKO
Norme ISO 3166 Codes YATA des Pays – 1 –
Codes ISO 4217 des monnaies de AED à ETB

Autres Communication

Récapitulatif 10 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Alphabet Braille français ; tout sur les lettres et les chiffres


L’alphabet Braille, inventé par Louis Braille est

plus étendu que les 26 lettres et les 10 chiffres, que nous présentons ici.

Louis Braille

Louis Braille

D’abord parce qu’il y a des caractères accentués, spécifiques au français.

Ensuite, parce que Braille a défini un système pour les notes de musique, les opérations mathématiques, les ponctuations, etc.

Le système de lecture a été développé pour d’autres langues qui le français, mais en gardant le principe d’une écriture en relief où chaque caractère ou signe est formé de 1 à 6 points présentés par groupe de 6, soit 2 x 3 points verticaux.

Chacun de ces 6 points a son emplacement parmi les 6 emplacements de la matrice ainsi :

1 2
3 4
5 6

Lorsqu’aucun point ne figure dans une matrice, c’est la représentation d’un espace

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

L’alphabet Braille de base est représenté

par trois lignes contenant, pour les 2 premières 10 matrices.

a
b
c
d
e
f
g
h
i
j
k
l
m
n
o
p
q
r
s
t
u
v
w
x
y
z

On s’aperçoit ainsi que, pour obtenir les lettres de la deuxième ligne, il suffit d’ajouter le point 2 dans la première colonne et de reprendre les points de la deuxième colonne de la première ligne.

Dans la langue française, il y a 14 lettres supplémentaires, accentuées ou diacritées.

NB : Ces 14 caractères sont très intéressants pour former des mots de passe sur Internet car inconnues des claviers des pirates non francophones.

Braille a trouvé une représentation où les matrices sont regroupées par 2 lignes de 7 :

à
â
ç
è
é
ê
ë
î
ï
ô
œ
ù
û
ü

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les chiffres sont représentés de 2 façons possibles :

  1. le système Braille
  2. le système Antoine, plus récent et plus adapté aux mathématiques. Cependant, les ouvrages les plus anciens utilisent le premier système, celui de Braille.

Dans le système Braille, un chiffre est représenté par deux matrices.

La première, appelée préfixe, comportant les points 3, 4, 5, et 6, indique que tous les symboles qui suivent jusqu’au prochain espace (sans aucun point) sont à prendre comme des chiffres.

La seconde matrice est celle de la lettre « a » pour « 1 », « b » pour « 2 », et ainsi de suite, jusqu’à « j » pour « 0 »

Dans le système Antoine, un chiffre est aussi représenté par deux matrices :

Le préfixe est composé d’une matrice comportant uniquement le point 6 :

La seconde matrice du système Braille reprend les 10 premières lettres de l’alphabet engendre une certaine confusion puisqu’il s’agit des lettres parmi les plus utilisées.

La seconde matrice du système Antoine est formée des lettres parmi celles qui sont les moins utilisées, auxquelles on ajoute le point 6.

De cette façon, chaque fois que l’on trouve un point 6 seul puis une matrice avec un point 6, on sait qu’il s’agit d’un chiffre sans confusion avec des lettres possible.

Il s’agit des lettres â, ê, î, ô, û, ë, ï, ù, œ pour 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9.

Quant au zéro, il est représenté par le préfixe du système Braille pour indiquer les chiffres.

Ce qui donne la représentation suivante :

1
3
5
7
9
2
4
6
8
0

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le langage des fleurs
Symboles des pierres précieuses
Symboles des années de mariage

Origine du nom des notes de musique
Lexique informatique
Visioconférence, Vidéoconférence, Web conférence, Webinar : S’y retrouver

L’ancrage ou l’imprégnation
Soyez positif ! Ne dites pas, dites
Le timbre de la voix

Autres Bien-être et Communication:

Récapitulatif 3 Bien-être
Récapitulatif 9 Bien-être
Récapitulatif 5 Communication
Récapitulatif 8 Communication

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Bien-être et la page Communication de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :