Une baie de serveurs dans l’Open space : Cohabitation difficile


Comment avoir un Open space avec une baie informatique ?

Pour des questions de sécurité ou/et de confidentialité, mieux vaut avoir une installation informatique interne.

Bien sûr, il existe de plus en plus de solutions, à commencer par l’usage de l’Internet pour accéder à ses données et ses programmes à distance.
Cela suppose de laisser ses données sous la supervision d’un tiers : l’hébergeur.

baie de brassage hors d'une salle serveur

Son rôle est de mettre des serveurs à disposition, dans lesquels l’entreprise va placer ses données et des programmes. C’est le Cloud.

Tout externaliser suppose d’avoir une activité non stratégique pour l’organisation, et des données non confidentielles. C’est pourquoi l’installation de serveurs au sein de l’entreprise-même permet de conserver ses données sans les diffuser à l’extérieur.

Manque de place

Encore faut-il trouver de la place pour l’installation d’une baie, au minimum, de câblages et autres matériels pour le fonctionnement de l’ensemble, électricité inclue.

Dans des anciens bâtiments, notamment, l’informatisation du travail passe par l’installation d’une baie de serveurs, parfois en l’absence d’une salle serveurs.

C’est déjà compliqué dans un bureau, alors que dire d’un open space ou d’un grand bureau avec plusieurs collaborateurs.

Par exemple, 6 personnes dans 35 m2 ! ça laisse peu de place par personne, 5 m2 en moyenne. Moins puisqu’il faut enlever la place nécessaire aux meubles.

Une baie au sol

Le fait que la baie de brassage soit à même le sol est assez courant.
De nombreuses baies sont plus grandes qu’un homme et fonctionnent bien sans faux-plancher.
Donc, même si la baie est un modèle plus petit, ça passe par rapport à son fonctionnement.

Pour le bon fonctionnement des équipements contenus dans la baie, il y a quelques éléments à vérifier.
D’abord, il faut que le sol soit propre et sec, mais la pièce doit être ventilée, tant pour refroidir les matériels dans la baie que pour les occupants de la salle.

Coexistence baie vs humains

Le côtoiement entre un matériel qui demande un degré d’hygrométrie et de température les plus constants, et des humains qui ont trop chaud ou trop froid selon la saison est assez compliqué.

C’est pourquoi, il faut mesurer ces deux éléments en permanence.

La température à l’arrière d’un serveur et donc d’une baie doit rester entre 20 et 50°C.
Au-dessus, le matériel chauffe trop et s’arrête, en dessous, il fonctionne mal.
Il s’agit là de la température mesurée contre le matériel.

Les humains, eux, ont besoin d’une température autour de 20°C pour travailler.

Avec si peu de place, la baie se trouve, le plus souvent, placée contre un mur. Cette histoire de température est un facteur important.

C’est pourquoi, il faut laisser de la place tout autour de la baie, sauf le mur puisque ce n’est pas possible de le pousser.

S’éloigner du son, de l’électricité, de la poussière

Mieux vaut aussi que la personne la plus proche soit assez éloignée de la baie pour travailler dans un relatif confort.
Donc pas de bureau accolé à la baie, ni d’autres meubles.

En cas de panne, le technicien doit pouvoir intervenir sans interrompre le travail des occupants.

De plus, être à proximité d’une baie, c’est s’exposer au son produit par le matériel.
Le son est celui généré par les ventilateurs des serveurs eux-mêmes, à défaut d’avoir un appareil de climatisation.

Le risque électrique est faible, du même niveau que la présence d’une prise électrique dans le mur.

Néanmoins, un tableau électrique pour couper éventuellement l’arrivée du courant me semble indispensable, et accessible à tous, comme un interrupteur pour la lumière, mais placé de telle façon qu’une manipulation par erreur soit peu probable.

L’air doit circuler vers et en provenance de la baie. Le matériel informatique a tendance a attiré la poussière.
Un nettoyage des locaux doit donc être suffisamment fréquent pour enlever la poussière.
Cette remarque est valable surtout pour les humains qui la respirent.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Gestion des risques : Le tableau ROAM
Salle informatique ou salle serveur : Quel risques sanitaires ?
Parefeu : Utilité et risques

Pourquoi mettre à jour son serveur informatique
Protection de la salle informatique : Les mesures
Crise : pistes pour une réduction des coûts informatiques

Autres Bien-être, Informatique et Sécurité :

Récapitulatif 20 Bien-être
Récapitulatif 20 Informatique
Récapitulatif 20 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Engagement militaire : Réformé P4 ou P5 ça veut dire quoi ?


N’entre pas dans l’armée qui veut

Pour entrer dans l’Armée de Terre, la Marine ou l’Armée de l’Air, ainsi que dans la Gendarmerie, plusieurs conditions doivent être réunies.
Notamment, il faut être en bonne santé physique et mentale.

C’est pourquoi, une instruction a été rédigé relative à la détermination de l’aptitude médicale à servir.

militaire français mission vigipirate

Elle est destinée aux médecins des armées qui, à différents niveaux, ont à se prononcer sur l’aptitude :

– des candidats(e)s à l’engagement ou au volontariat dans les armées ;

– des candidats(e)s à l’engagement spécial dans les réserves ;

– des personnels militaires de carrière ou sous contrat.

Parmi les 7 signes du profil médical, se trouve le P pour l’aptitude psychiatrique.

Signification des coefficients du sigle P

P0

Le coefficient 0 indique l’aptitude initiale à l’engagement. Il est attribué par le médecin lors de la visite médicale d’aptitude initiale au centre d’expertise ou dans les services médicaux d’unités.
Il indique un niveau intellectuel satisfaisant et l’absence de troubles psychopathologiques cliniquement décelables et d’antécédents psychiatriques avérés potentiellement évolutifs.

Il correspond à l’aptitude initiale exigée pour tout candidat à l’engagement.
Il est attribué de manière temporaire en vue d’une évaluation dynamique de l’aptitude à l’épreuve du service.

P 1

Le coefficient 1 indique un niveau intellectuel satisfaisant, l’absence de troubles psychopathologiques cliniquement décelables, ainsi que les bonnes conditions de l’adaptation à la vie militaire, en particulier au cours de la période probatoire.

Il confirme l’aptitude sans restriction à tous types d’emploi.

P 2

Le coefficient 2 indique la survenue, au cours du service actif, de troubles mineurs de l’adaptation ou de difficultés d’ordre psycho-social et conjoncturel qui nécessitent de manière temporaire une limitation de l’aptitude à servir ou à l’emploi.

P 3

Le coefficient 3 indique la présence actuelle de manifestations symptomatiques ou de troubles répétés de l’adaptation incompatibles temporairement avec l’exécution du service.

P 4

Le coefficient 4 indique la présence actuelle et prolongée de troubles de la personnalité et de l’adaptation définitivement incompatibles avec la poursuite du service.

P 5

Le coefficient 5 indique la présence d’une pathologie psychiatrique avérée et évolutive incompatible avec l’engagement ou la poursuite du service.

Source : Bulletin Officiel des Armées

Conséquence

Les profils contenant P4 ou P5 sont réformés.
Ils doivent quitter l’Armée ou s’y seront jamais intégrés.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Activité physique adaptée à son état de santé
Le Pacte Défense Cyber : 550 postes créés
Le Maquis (Star Trek DS9)

IST ou MST : Dépistage et conseils
Secourir 1/5 : Les bons gestes
Période d’essai : Quand le nouveau collaborateur est déçu

Autres Bien-être et Emploi :

Récapitulatif 18 Bien-être
Récapitulatif 18 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter