Mon aide directe : Votre participation


Aidez-moi à aider les chercheurs d’emploi

en poste ou au chômage


Participez à mon sondage en seulement 3 minutes


Philippe GarinJuillet 2008, premier article dans ce blog, rempli de conseils gratuits sur l’Emploi, entre autres.

Février 2009, j’ai créé le site www.boosteremploi.com dédié à la recherche d’emploi et à l’évolution professionnelle.

Juillet 2011, la perte de mon emploi me donne envie de partager, encore plus, mon savoir-faire acquis depuis ma rencontre avec une experte en outplacement fin 2001, Nathalie.

Octobre 2014, création de la première Newsletter totalement gratuite.


Novembre 2014, j’ai besoin de votre participation à ce sondage pour mieux définir mes prestations pour Vous permettre de trouver ou de retrouver un emploi, dans les meilleures conditions.

Si vous n’êtes pas concerné (e) directement, il y a autour de vous de personnes confrontées au choix de quitter leur emploi ou qui sont déjà en pleine recherche d’un nouvel emploi.

Répondez à leur place ou, pour les aider partagez ce sondage


Pour vous remercier

Je vous offre mon

« Guide d’observation d’une visite d’entreprise »

pour répondre à la question :

« Ai-je envie de travailler pour cette entreprise ? »

Alors n’oubliez pas de répondre à mon questionnaire. Cela ne vous prendra que 3 minutes.

Philippe Garin

Contactez-moi : phgarin@gmail.com


Pour en (s)avoir plus :


En complément :

Bien-être
Communication
Emploi

Humour
Informatique
Juridique

Management
Organisation
Science-Fiction

Sécurité
Voyages

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recherche d’emploi : Sérendipité ou Aider la chance


Quel est le point commun entreSri Lanka ou Ceylan

  • La pénicilline et le four à micro-ondes,
  • Le Sri Lanka et le teflon,
  • La tarte Tatin et la loi sur la gravitation ?

Ce sont toutes des découvertes dues à la sérendipité et non pas à la chance !

La définition de sérendipité

Le dictionnaire Larousse nous dit que la sérendipité est la capacité, l’art de faire une découverte, scientifique notamment, par hasard.

Ce mot vient du mot anglais serendipity, lui-même venant de Serendip, l’ancien nom du Sri Lanka.

Ce nom figure dans un ancien texte persan dans lequel les héros trouvent ce qu’ils ne cherchaient pas par accident ET par sagacité.

La définition de la chance

Le même dictionnaire Larousse nous donne plusieurs définitions de la chance :

  • Possibilité, probabilité que quelque chose (surtout un événement heureux) se produise : Évaluer ses chances de succès. Sa dernière chance de salut.
  • Sort favorable : Compter sur la chance.
  • Faveur du sort, issue heureuse de quelque chose, situation favorable de quelqu’un : Oui, j’ai eu la chance de le rencontrer. C’est une chance de vous trouver ici.

C’est ainsi que Jules Verne, dans son ouvrage « Matthias Sandorf » écrit :

Au lieu de se dire « J’ai de la chance – ce qui est vrai, – il se disait : J’ai de la chance, – qui est faux ! Et pourtant, dans le cerveau de tous ceux qui tablent sur le hasard, il ne se fait d’autre raisonnement que celui-là

Aider la chance

Aider la chance est une expression qui cache la sérendipité.

Tout d’abord, ne laissez pas passer une occasion. Si vous ne faites rien, il ne se passe rien. Si vous faites quelque chose, il peut se passer quelque chose, pas toujours ce que l’on souhaitait.

Dans une recherche d’emploi, vous êtes amené à chercher des informations, auprès de vos divers contacts et sur Internet.

En surfant sur Internet ou au détour d’une conversation, un mot, une expression, vont vous donner une idée, qui, si vous la poursuivez, va vous conduire, de fil en aiguille, jusqu’à une information pertinente pour découvrir un métier, une personne, un emploi qui vous conviendra.

Cela demande une ouverture d’esprit, de la curiosité, de la sagacité, de la résistance au découragement et du temps.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le veinard et le malchanceux
Le recrutement conversationnel ou social : Mode d’emploi pour les entreprises
Motifs de départ : papillon ou pas de bol

L’idéal pourrait être ainsi défini : Vivez de votre mieux.
9 conseils pour atteindre et tenir ses objectifs
Les nouveaux chômeurs vous font de l’ombre ? Comment vous motiver

Autres Emploi :

Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Chômage : Sortez de votre indécision


Demandeurs d’emploi : Un coach pour vous accompagner

Vous avez beaucoup réfléchi sans être parvenu à prendre une décision

Vous avez recherché des informations sur Internet, des conseils auprès de vos proches.

Et pourtant, vous n’avez toujours pas pris de décision.

Quand vous êtes en poste, vous pouvez vous sentir mal sans vous remettre en cause obligatoirement.

Quand vous êtes au chômage, vous avez peu de choix, vous devez vous remettre en cause.

Après plusieurs mois de recherche infructueuse, de rebuffades durant les entretiens d’embauche, d’absence de réponse à vos candidatures, vous voyez arriver, avec effroi, la fin de vos droits.

Vous êtes en proie aux doutes.

Et pourtant, vous hésitez à vous faire aider.

Les difficultés en cause

Ce qui vous détourne d’une prise de décision concernant votre future carrière a probablement pour origine l’une des causes suivantes :

Vous avez une image floue de ce que vous êtes et de ce que vous voulez devenir

Vous vous faites une idée de ce que sont vos points forts, vos points faibles et du métier, du poste, de la carrière que vous souhaitez.

Vous êtes prêt (e) à prendre n’importe quoi, dans n’importe quelles conditions, et ça ne marche pas.

Vous avez une faible estime de vous-même

Vous vous dévalorisez. Vous ne savez pas de dont vous êtes capable ou vous pensez ne pas être capable vous adapter.

Vous croyez que votre âge ou votre absence de diplôme, ou pire avoir trop de qualifications, sont des handicaps pour trouver un nouveau travail.

Vous avez peur de conséquence de votre choix pour

une filière, un domaine, une région, une reconversion, une orientation, un coach, etc.

Vous craignez d’être rejeté, de gagner moins que votre conjoint, de perdre vos amis ou l’estime de vos enfants, de ne pas vous acclimatez, de ne pas vous intégrer dans le nouveau poste, de ne pas réussir votre période d’essai,

Vous êtes anxieux (se), stressé (e), déprimé (e), paralysé (e)

Votre incertitude de vos capacités, de vos moyens financiers, de votre futur, est renforcée par l’échec de vos tentatives de retrouver un travail ou de définir un projet professionnel.

Bref ! Vous vous sentez mal.

Philippe Garin 96x96

Philippe Garin

Faites-vous aider par Philippe Garin

Quelle que soit votre situation, il y a de l’espoir. Votre situation est unique parce que vous êtes unique.

Chacun d’entre nous a la capacité de faire évoluer son point de vue sur sa situation présente, passée et future.

Ce qui compte est d’y croire et d’être accompagné, d’avoir le soutien d’un coach, comme Philippe Garin. Il ne vous jugera pas sur ce que vous êtes. Il vous apportera de l’espoir, une vue positive sur vos savoir-être et savoir-faire, et des techniques de recherche d’emploi.

SON objectif est de raccourcir VOTRE période de chômage.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Boosteremploi : Témoignage et remerciements de Sylvie
3 métiers dans sa vie ?
Les nouveaux chômeurs vous font de l’ombre ? Comment vous motiver

Faut-il avoir peur des tests de personnalité informatisés ?
Nouveaux sur le marché du travail
Bilan de compétences : Six raisons pour en établir un

Autres Emploi :

Récapitulatif 10 Emploi
Récapitulatif 9 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Prise de décision : Incertitude quand tu nous tiens !


Dans la vie, professionnelle ou personnelle, nous sommes, tous, confrontés à la prise de décision

Ai-je fais le bon choixCertaines sont simples : Vais-je prendre un parapluie ou non ? Viande ou poisson ? …

Certaines sont complexes : Vais-je suivre cette formation ? Vais répondre à cette offre d’emploi ? Est-ce l’homme, ou la femme, de ma vie ? …

Peu importe ! Vous avez pris une décision et pourtant …

Pourquoi hésitez-vous à la mettre en oeuvre ?

Vous avez besoin de plus d’informations ou d’informations plus « fraîches », plus « sûres » ?

Vous risquez de ne pas pouvoir revenir en arrière ?

Vous craignez des conséquences fâcheuses non décelées ou imparfaites ?

Cette décision va à l’encontre de vos valeurs, de vos convictions personnelles, de vos connaissances, de votre savoir-faire, de vos envies, de vos limites ?

Que faire alors ?

Quand c’est possible, avancer à petits pas. Découpez la décision en étapes avec des objectifs à très court terme. Au moindre décalage, faites une pause et réfléchissez avant d’abandonner ou d’aller plus loin.

Si la décision doit être rapide, alors choisissez celle qui vous paraît la moins mauvaise, celle dont les conséquences vont être moins pénalisantes, pour vous, votre famille, votre travail, vos relations avec les autres, etc.

Regardez si vous avez envisagé toutes les possibilités ou analysé toutes les conséquences positives et négatives.

Faites appel aux autres !

Choisissez bien votre « conseiller ». Est-ce un (e) ami (e) ? un parent ? un collègue ? un professionnel ?

Évitez de consulter un (e) subordonné (e) hiérarchique ! Il risque de vous déconsidérer… et de lâcher le morceau aux « mauvaises langues »

Évitez aussi d’en parler à un (e) supérieur (e) hiérarchique ! Il risque de vous forcer la main vers une décision qui ne vous conviendrait peut-être pas.

Ne pas prendre de décision est aussi une décision !

Prendre une décision, c’est choisir.

C’est comme en politique : voter blanc est un vote. Ne pas voter est aussi un choix.

Le choix parfait n’existe pas ou alors il est tellement évident que vous auriez déjà dû le prendre. Sauf que, ce qui est évident pour les uns n’est pas toujours évident pour les autres. L’évidence n’est pas évidente !

C’est aussi renoncer aux alternatives rejetées. Celles que vous ne mettrez pas en oeuvre et dont les conséquences vous resteront inconnues.

Le temps est linéaire. On ne peut revenir en arrière.
Par contre, vous pouvez dire que vous avez bien choisi ou fait une erreur en examinant vos expériences passées. Cela facilité la prise de décision pour maintenant, en espérant retrouver les bons côtés et éviter les côtés moins bons.

Dites-vous que la même décision prise plus tôt ou plus tard a des conséquences différentes de celles induites par votre décision de maintenant.

C’est l’éternelle question des regrets ou des remords !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Prise de décision : Comment est-elle prise ?
Reconversion professionnelle ou évolution de carrière
Choix de carrière : Suivre sa passion

L’analyse de décision orientée objectifs (ADOO)
Prise de décision 10 méthodes
Première des trois étapes de la Méthode d’Analyse de décision L’évaluation des variantes

Autres Emploi, Management, Organisation :

Récapitulatif 9 Emploi
Récapitulatif 9 Management
Récapitulatif 8 Organisation

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Emploi, Management et Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

9 conseils pour atteindre et tenir ses objectifs


Que ce soit dans le domaine privé ou le domaine professionnel,

tenir ses objectifs tient parfois de la haute performanceatteindre et tenir ses objectifs

1. Se fixer des objectifs réalistes et atteignables

Devenir astronaute est certes plus ambitieux que devenir policier, encore que… vous avez peut-être la bosse des maths et pas celles des relations sociales.

Si vos capacités intellectuelles, vos résultats scolaires, votre bilan de compétences, vos moyens financiers sont insuffisants, tenir vos objectifs relèvent du miracle.

A contrario, des objectifs plus faciles à atteindre, vous permettrons de vous sentir mieux plus rapidement.

Se lever avant midi le dimanche.
Arrêter de fumer.

Gagner quelques minutes en commençant une réunion à l’heure, au lieu d’attendre les éternels retardataires. Ils apprendront, peut-être, à être là dès le début de votre intervention.

2. La volonté ne suffit pas

Par contre, avec des objectifs moins ambitieux, vous pouvez mettre en œuvre des actions qui vont vous permettre de les atteindre.

Plus d’un cherche à devenir Président de la République.
Un seul y parvient tous les 5 ans, en France.

Le découragement peut venir vite si ses objectifs sont éloignés dans le temps, ou nécessitent une torture de l’esprit ou des moyens financiers disproportionnés par rapport à vos revenus réels.

3. Inutile d’avoir trop d’objectifs

« Qui trop embrasse, mal étreint », dit le proverbe.

Selon le degré de complexité des moyens à mettre en œuvre et du temps nécessaire pour atteindre vos objectifs, avoir un nombre trop important d’objectifs par rapport à vos moyens et vos disponibilités vous condamne à ne pas les atteindre tous, voire n’en atteindre aucun.

Apprendre un mot par jour dans une langue étrangère et vous en aurez retenu près de 3000 en 8 ans, nombre de mots que maîtrise un enfant de 3 ans, toujours bavard !

Auriez-vous la volonté de vous y tenir ?

4. Fixez-vous un planning et des étapes

Pour tenir ses objectifs, il faut procéder pas à pas et, surtout, l’un après l’autre.

Mettez vos actions dans un planning.

Si vous ambitionnez de devenir élu d’une quelconque institution politique, syndicale, sociale, associative, vous devrez prendre votre temps, apprendre et connaître vos amis et néanmoins concurrents.

En segmentant en objectifs à plus court terme, vous atteindrez plus facilement votre objectif final, et avec plus de satisfaction à chaque étape.

Vouloir acheter une maison, par exemple, vous condamne à avoir un travail suffisamment rémunérateur pour placer une somme d’argent assez importante pour obtenir un prêt bancaire.
Vous devrez aussi consulter les annonces, visiter des maisons, choisir, signer un compromis de vente, obtenir le prêt, signer l’acte authentique avant de devenir propriétaire.

5. Faites-vous aider

Pour atteindre vos objectifs, il vous faut de l’aide.

Vous avez besoin d’un(e) enseignant(e) pour une formation.

Vous avez besoin d’un guide pour monter au sommet d’un plus de 8000 mètres, sans compter le sponsor, les fournisseurs de matériels, les transporteurs.

Vous avez besoin d’un professionnel pour votre projet immobilier.

Vous avez besoin d’un conseiller en évolution professionnelle pour votre recherche d’emploi.

Bref ! Vous avez besoin de trouver des contacts et des compétences diverses selon les objectifs que vous vous êtes fixés

6. Soyez égoïste : Faites-vous plaisir

Vos objectifs sont peut-être ceux de votre hiérarchie.

Vous devez améliorer la qualité de votre travail, gagner des marchés, de nouveaux clients.

Ce sont peut-être vos objectifs, aussi.

Le plaisir que vous aurez en atteignant ces objectifs sera toujours plus grand, si vous en tirez une satisfaction personnelle, et moindre que vos propres objectifs personnels.

7. Soyez positif !

Vous avez échappé à la mort, suite à une maladie grave, un accident, une séparation douloureuse, une perte d’emploi.
Votre moral est au plus bas.

Ayez un esprit de reconquête et rédigez vos objectifs avec des mots positifs, des tournures de phrases positives, orientés vers le futur.

Dite « je peux à nouveau marcher ou m’habiller » plutôt que « je ne peux plus faire du sport »

Dite « je vais trouver un emploi qui correspond à mon parcours et mes capacités » plutôt que « je dois retrouver un boulot à tout prix, quitte à faire n’importe quoi ». En plus, vous serez plus crédible.

8. S’y mettre rapidement

Si vous espérez écrire un best-seller en six mois, vous avez intérêt à vous y mettre tout de suite.
Ecrire est une chose, parvenir à convaincre un éditeur en est une autre.
Votre texte doit l’interpeller, être au goût des lecteurs, et provoquer la chance en rencontrant les « bonnes personnes ».

Si vous attendez avant de vous lancer, vous êtes sûr(e) de ne pas tenir vos objectifs.

Malheureusement, la réciproque s’avère souvent plus compliquée.

Que votre voyage soit long ou court, il commence par le premier pas.

Et, si vous ne faites pas ce premier pas, vous ne partirez jamais.
Votre objectif restera alors une idée ou des mots sur un papier ou dans votre ordinateur.

9. Apprendre de ses échecs

Les revers, les déboires, les déceptions, les coups du sort sont autant de difficultés que vous allez rencontrer avant d’atteindre vos objectifs.

Vous achetez des actions boursières et le cours de la bourse baisse.
Vous rencontrez celui ou celle que vous croyez devenir votre compagnon ou compagne pour la vie, il/elle vous trompe et votre objectif de créer une famille échoue.

Vous pensiez avoir trouvé votre « home sweet home » et une autoroute, une usine, ou une HLM va être construite à côté de chez vous.
Votre maison perd de sa valeur.

Vous passez un entretien d’embauche et vous n’êtes pas choisi (e).

Un objectif atteint ou à atteindre peut donc être remis en question.

Alors re-com-men-cez ! Gardez courage et fixez-vous un nouvel objectif !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Je peux le faire ! ou motivation personnelle en 8 étapes
Prise de décision : Comment est-elle prise ?
Concentrez vous sur les choses importantes plutôt que de rester concentré(e)

Comment retenir et valoriser ses propres idées
Analyse de mes habitudes de travail
Principes de la planification

Autres Organisation :

Récapitulatif 2 Organisation
Récapitulatif 3 Organisation
Récapitulatif 8 Organisation

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Organisation de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La PNL ou Programmation Neuro-linguistique


La PNL ou Programmation Neuro-Linguistique

est un autre élément important à connaître pour un entretien d’embauche : A découvrir par 3 exemples

PNL arrondiLa PNL a été décrite pour reproduire les stratégies de réussite d’experts grâce à l’observation, l’analyse du comportements et l’apprentissage de l’observation et de la reproduction.

La modélisation PNL concernait des gens repérés pour leurs talents : d’abord des thérapeutes, et s’est ensuite étendue à des inventeurs, des sportifs, des managers, des artistes, des étudiants ou bien encore des informaticiens.

La Programmation Neuro-Linguistique est sensée aider ceux qui le souhaitent :

  • à rester actif vis-à-vis de leurs propres objectifs,
  • de retrouver les ressources nécessaires pour les atteindre,
  • de développer sa flexibilité,
  • de retrouver de l’autonomie,
  • de trouver plus de satisfaction dans la vie,
  • d’amener plus de compréhension et de respect mutuel,
  • d’augmenter l’estime de soi,
  • d’apprendre à apprendre.

Source : Wikipedia

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Communication non verbale
Dresser son bilan
PNL Code de représentation VAKO

PNL visuel, auditif ou kinesthésique
L’observation est un travail des cinq sens
Modèle de Kolb ou l’apprentissage par l’expérience

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 4 Communication
Récapitulatif 4 Emploi

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Emploi de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :