Handicap au travail : Vrai ou faux


Rappel de quelques règles sur le handicap au travail

Franklin D. Roosevelt handicapé ET compétent

Franklin Delano Roosevelt
handicapé ET compétent

Priorité à un (e) candidat (e) handicapé (e) lors d’un recrutement ?

Faux : Une personne en situation de handicap n’est pas prioritaire.
À compétences égales, l’employeur décide selon ses propres valeurs.

Une aide systématique est donnée à un employeur d’un salarié handicapé ?

Vrai : Le (la) salarié (e) en situation de handicap peut demander un aménagement de son poste de travail, comme n’importe quel autre salarié. L’employeur y a obligation.
Le financement de cet aménagement est du ressort de l’employeur.

Faux : L’aide doit être demandée par l’employeur à l’Agefiph. Elle n’est pas systématique, un dossier doit être monté et l’aménagement réalisé, après l’acceptation du dossier.

Une promesse d’embauche accélère le traitement en cours de la demande de RQTH ?

Vrai : La personne en situation de handicap peut demander à la MDA, Maison Départementale de l’Autonomie, un traitement plus rapide de son dossier de Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé.

Mieux protégé en cas de licenciement ?

Vrai : Seule la période de préavis lors d’un licenciement d’une personne handicapée est doublée, sans, toutefois, excéder 3 mois.

Faux : Une personne handicapée est « protégée » seulement si elle a un rôle parmi ceux des salariés protégées, par exemple si elle est représentante élue du personnel.

Une personne handicapée doit se signaler à son employeur ?

Faux :Aucune obligation, ni avant ni après la signature du contrat de travail.
C’est à la personne en situation de handicap de décider si et quand elle signale son besoin d’un aménagement de son poste de travail pour cause de RQTH.

Priorité pour les formations ?

Faux : Aucune priorité n’est accordée aux personnes en situation de handicap.
Par contre, les contrats d’apprentissage leur sont ouverts sans limitation d’âge.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Recherche d’emploi : Quand dire que l’on est travailleur handicapé
La loi oblige à embaucher des personnes en situation de handicap
Chômage et handicap : L’ADAPT

Lers discriminations à l’embauche
La Méthode de Recrutement par Simulation ou MRS
Activités dangereuses et prévention associée (Code du Travail Art. R237-7 AL-1)

Autres Emploi et Juridique :

Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Handicap et Emploi : Comment trouver 1/2


Comment trouver un emploi quand on est handicapé

Qui est concerné ?

cap emploiCap emploi est l’organisme qui s’occupe des demandeurs d’emploi de Pôle emploi, en situation de handicap. Cep emploi travail directement avec l’Agefiph, Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées.

Un peu moins de 400 000 personnes ayant le statut de travailleurs handicapés sont inscrites à Pôle emploi en 2013.

Handicap et diplôme

Si l’immense majorité des offres d’emploi, dits « réservés aux handicapés » ou « compatibles handicapés », c’est-à-dire que le poste peut être exercé « aussi » par une personne en situation de handicap, est une série de postes sans grande qualification, c’est que 80% des travailleurs handicapés ont, dans 80% des cas, un niveau d’étude inférieur au baccalauréat, BEP, CAP ou aucun diplôme.

Obligation des entreprises

Pas facile de faire des études, pas facile de concurrencer les personnes dites valides.

Donc, pas facile de trouver un emploi, à fortiori un emploi qualifié, malgré à loi qui oblige les entreprises de 20 salariés et plus à un quota de 6 % de personnes handicapées dans leurs effectifs ou dans ceux de leurs sous-traitants.

Grandes boîtes ou petites entreprises ?

Les grandes entreprises, les groupes les plus importants ont à la fois la capacité financière et l’envie de respecter cette loi.

De multiples offres sont ouvertes aux travailleurs handicapés.
Généralement, leurs offres d’emploi signalent cette particularité, sans pour autant privilégier les valides ou les handicapés, c’est à chaque candidat de prouver qu’il a les capacités, la motivation, et l’envie de s’intégrer à sa future entreprise.

Les très petites (TPE), et les entreprises à taille moyenne (PME) de moins de 300 employés, éprouvent plus de difficultés à se décider.

Soit elles ne sont pas soumises à l’obligation légale, soit elles préfèrent payer l’Agefiph, qui récolte les amendes qu’elles préfèrent payer.

La « rentabilité » de la personne en situation de handicap

Plus l’entreprise est petite est plus ses collaborateurs doivent être « rentables », mot difficile à entendre mais qui représente la réalité de la survie de la petite entreprise.

Le salaire d’un employé, quel qu’il soit, pèse lourdement sur les charges de l’entreprise.

Ses marges doivent lui permettre de payer les salaires et les charges, soit environ 1,5 salaire par salarié.
Il faut donc que le salarié permette à l’entreprise de développer un chiffre d’affaire supérieur à ce qu’il coûte à l’entreprise. Le « rendement » est donc le rapport entre l’apport supplémentaire de marge par rapport au coût du salarié pour l’entreprise.

Une personne handicapée peut le faire, sous réserve que son handicap se situe dans un domaine différent de ses activités, que son poste de travail soit adapté à son handicap, etc.

Les aménagements dans l’entreprise et dans l’éventuel véhicule du salarié font alors l’objet d’un dossier de demande d’aide auprès de l’Agefiph qui les financent.

Lire la suite : Handicap et Emploi : Comment trouver 2/2

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Chômage et handicap : L’ADAPT
Embauche des handicapés : Les aides depuis le 01 janvier 2012
La loi oblige à embaucher des personnes en situation de handicap

Les aides à l’embauche d’une personne en situation de handicap
Chômeurs, un traitement inégal par Pôle emploi
Arche de Noé ou Titanic où sont les compétences

Autres Emploi :

Récapitulatif 10 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Embauche des handicapés : Les aides depuis le 01 janvier 2012


Embauche des handicapés : Les aides au cas par cas depuis le 01 janvier 2012

AgefiphLes aides accordées par l’AGEFIPH se font depuis le 1er janvier 2012, en fonction des besoins de l’entreprise et de la situation du salarié handicapé, au cas par cas

Aide supprimée :

Primes à l’insertion en cas d’embauche de travailleurs handicapés en CDI ou en CDD d’au moins 12 mois

Aide modifiée :

Maintien d’un salarié devenu handicapé : 2000 Euros, puis 3000 Euros selon le besoin de l’entreprise, en remplacement d’une prime fixe de 6000 Euros

Nouvelles aides

Aide à l’insertion professionnelle ou AIP

2000 Euros pour un temps plein ou 1000 Euros pour un temps partiel de 16 heures par semaine minimum, en cas d’embauche d’une personne en situation de handicap qui soit chômeur de plus de 50 ans, demandeur d’emploi ayant travaillé moins de 6 mois dans les 24 mois qui précèdent l’embauche ou ayant un autre problème d’insertion

Aide de pérennisation du contrat de professionnalisation

Identique à l’AIP, en cas d’embauche d’une personne handicapée à l’issue d’un contrat de professionnalisation

Source : AGEFIPH

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Cadremploi : Speed recruiting pour décrocher un job en 7 minutes
Chômage et handicap : L’ADAPT
Contrats en Alternance : c’est quoi et pour qui

Questions pour s’orienter ou se réorienter
Handicap et Emploi : Comment trouver 1/2
Handicap et Emploi : Comment trouver 2/2

Autres Emploi :

Récapitulatif 8 Emploi

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les aides à l’embauche d’une personne en situation de handicap


Les aides à l’embauche d’une personne en situation de handicap

aide à l'embauche des personnes en situation de handicapToute entreprise qui embauche un(e) salarié(e) handicapé(e) a droit à des aides de l’AGEFIPH, association pour la gestion du fond pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées, pour l’insertion professionnelle.

Toutes les aides sont soumises à des conditions et sont à demander au Centre de traitement de l’Agefiph

  • Prime à l’insertion : 1 600 euros
    .
  • Subventions et primes pour des contrats de professionnalisation : de 1 700 à 3 400 euros
    .
  • Subventions pour des contrats d’apprentissage : de 3 400 à 6 800 euros, et primes en cas d’embauche à l’issue du contrat d’apprentissage
    .
  • Aide au financement de formations
    .
  • Aide destinée à compenser les efforts de l’employeur pour favoriser l’accueil ou le maintien dans l’emploi d’une personne ayant un handicap lourd : de 4 000 à 8 000 euros
    .
  • Aide à l’adaptation des situations de travail, pour l’aménagement du poste de travail ou/et de l’organisation du travail

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La loi oblige à embaucher des personnes en situation de handicap
L’âge, véritable handicap pour l’emploi ?
Langues : Le référentiel européen commun

Employeur : Les aides à l’embauche d’un contrat en alternance
Point faible, Axe de progrès, Faiblesse, Entretien d’embauche
Point fort, Atout, Force, Talent, Entretien d’embauche

Autres Emploi :

Récapitulatif 7 Emploi

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La loi oblige à embaucher des personnes en situation de handicap


La loi oblige à embaucher des personnes en situation de handicap

dentiste en fauteuil roulant

chacun son fauteuil

Art L. 5212-2 du Code du Travail :
Toute entreprise, privée ou publique, de 20 salariés ou plus a obligation d’employer au minimum 6% de personnes handicapées dans son effectif.

Comment compter les personnes handicapées dans les effectifs ?

Plusieurs modalités existent pour remplir le quota de 6%

  • Recrutement de personnes handicapées en CDI, CDD, Intérim
    .
  • Accueil de stagiaires handicapés, pour au moins 40 heures de travail. Ces stagiaires comptent pour un maximum de 2% sur les 6% obligatoires
    .
  • Contrats avec des entreprises spécialisées dans l’insertion de handicapés, pour des fournitures, sous-traitantes et prestations de services. Ces entreprises, centres de distribution de travail à domicile ou établissements ou services d’aide par le travail (Art. L 5212-6 du Code du Travail) comptent pour un maximum de 3% sur les 6%
    .
  • A défaut d’avoir atteint les 6%, l’entreprise verse une contribution à l’AGEFIPH, association pour la gestion du fond pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour des conseils personnalisés, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les aides à l’embauche d’une personne en situation de handicap
Le Titre Emploi Service Entreprise ou Tese pour simplifier les formalités d’embauche et de gestion
La promesse d’embauche : un engagement mutuel ?

Chômage et handicap : L’ADAPT
Recherche d’emploi : Quand dire que l’on est travailleur handicapé
Embauche des handicapés : Les aides depuis le 01 janvier 2012

Autres Emploi :

Récapitulatif 7 Emploi

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :