Humour en entretien d’embauche : A manier avec précaution


Un peu d’humour pour adoucir une entrevue d’embauche

j'en peux plusPourquoi pas ? Le stress généré par un entretien de recrutement est toujours présent. Certains parviennent à le maîtriser par de l’humour. Encore faut-il l’utiliser à bon escient !

Quels types d’humour peut-on s’autoriser en entretien d’embauche ?

Tout en douceur, l’humour gentil, le trait d’esprit, le jeu de mots, une répartie placée au bon moment, à l’occasion d’une réponse à donner au recruteur.

C’est un moyen de détourner le sens d’une question embarrassante, ou l’explication trop compliquée d’une situation. A condition de ne pas en abuser. Et toujours avec le sourire, sans rire soi-même, sans si votre interlocuteur rit et rit le premier.

La tension baisse et la réponse attendue peut alors être donnée. Elle passe mieux.

Ce qu’il faut impérativement éviter ?

Oublier à qui l’on parle. Le recruteur n’est pas un copain à qui on va raconter la dernière blague à la mode, ou pire, une anecdote à l’humour gras et douteux, vulgaire, accompagné d’une gestuelle graveleuse.

La moquerie ou l’humour « contre » est aussi à exclure, quel que soit le sujet « contre » : contre les hommes, contre les femmes, contre les homosexuels, contre une minorité ethnique ou religieuse, etc.

Il faut rester correct d’un bout à l’autre de l’interview. Vous êtes devant la personne qui vous jauge et prend la décision de vous faire franchir un pas de plus vers l’emploi ou d’arrêter là votre démarche pour décrocher ce job.

Humour, oui. Mais quand ?

Certainement pas en commençant son entretien, au risque de se faire passer pour un rigolo qui ne prend pas sa candidature au sérieux.
Les premières secondes sont les plus importantes. Vous faire catégoriser parmi ceux en qui on ne peut avoir confiance équivaut à manquer son entrevue

Il faut attendre d’en savoir plus sur son interlocuteur. Certains recruteurs parlent aussi d’eux-même et c’est plus facile de choisir une histoire drôle parmi ses centres d’intérêt.
D’autres sont impénétrables, aimables comme une porte de prison, alors basez votre humour sur vos expériences passées et retracez l’évènement avec de « bons mots ». Le mieux est encore de rester sérieux en permanence.

Un peu d’humour ! Pas trop d’humour !

Trop, c’est trop ! Si à chaque phrase, vous faites de l’humour, cela devient très vite lassant pour votre interlocuteur.

Vous n’êtes pas en entretien pour présenter un spectacle humoristique (sauf si c’est le poste à pourvoir !). Un recruteur, c’est du sérieux !

Détendre l’atmosphère pour déstresser est important. Vous êtes en entrevue d’embauche et vous devez convaincre que vous êtes le ou la meilleur(e) candidat(e) pour le poste, par vos compétences avant tout.

Philippe Garin

Pour préparer vos entretiens d’embauche, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Moi, stressé (stressée) ?
25 excuses pour une absence au travail
Entretien d’embauche : 10 bons gestes = 10 bons atouts

Tests de réaction au stress et aux tensions
Comment s’habiller pour un entretien d’embauche
Cadremploi : Speed recruiting pour décrocher un job en 7 minutes

Emploi : à savoir pour un entretien d’embauche en Suisse
Entretien d’embauche en France vs entrevue d’embauche au Canada

= La page Humour de ce blog =

Autres Bien-être, Humour et Emploi :

Récapitulatif 8 Bien-être
Récapitulatif 9 Bien-être
Récapitulatif 5 Emploi
Récapitulatif 9 Emploi
Récapitulatif 8 Humour

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Emploi et dans la page Bien-être de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

5 Réponses

  1. Des conseils de bon sens. En effet, il vaut mieux utiliser l’humour avec précaution lors d’un entretien d’embauche. Pour que l’atmosphère soit plus détendue, peut-être faut-il simplement être souriant et ouvert, mais rester surtout très concentré.

    J'aime

    • C’est le cas de l’enthousiasme aussi. Surtout quand un jeune veut montrer qu’il est capable de faire, et qu’il est très intéressé, par ce premier ou presque premier job, il a peu ou pas d’expérience et donc ne peut proposer que son envie.
      Quand il (ou elle) force trop cela s’appelle l’enthousiasme. Il peut faire reculer certains recruteurs qui se disent que, dès les premiers jours de travail, cet enthousiasme tombera quand le candidat se rendra compte de tout ce qu’il a à faire et à apprendre, au risque de le faire reculer et interrompre sa période d’essai.

      J'aime

  2. Je recommanderai le trait d’esprit plutot que l’humour.
    C’est à la fois moins risqué et permet d’évaluer le recruteur également!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :